Le théâtre : partage des âmes

On associe bien souvent la francophonie canadienne à sa seule dimension langagière. Ce faisant, on oublie qu’il s’agit d’abord et avant tout d’une question de culture, de territoires imaginaires communs, d’une sensibilité particulière, de partage !

Pour que la francophonie continue à croître d'un bout à l'autre du pays, des artistes et des artisans sont peut-être d’ailleurs plus que jamais, nécessaires. Dans un monde où la communication brève et rapide entre personnes spatialement éloignées fait monstrueusement office de loi seule et unique, les artistes de la scène proposent souvent une rencontre intime, chaleureuse, où le contact et l’imaginaire sont rois. Ils veillent à stimuler leurs semblables, à les enflammer, à leur faire partager un propos et/ou une partie de leur intimité pendant quelques heures de leur vie. Dépassant la notion identitaire, ils parlent, bien souvent, d'âme !

Parmi les arts qui souhaitent offrir ce supplément d'âme, le théâtre joue depuis la nuit des temps, soit depuis qu’un jour ou une nuit, quelqu'un s’est levé pour raconter une histoire à ses semblables, un rôle particulier. Il s’agit, après tout, du seul art qui rassemble dans un même lieu et dans un même temps des êtres humains qui regardent d’autres êtres humains en train d’agir comme dans la vie.

La Fondation pour l’avancement du théâtre francophone au Canada a été créée pour appuyer cette manifestation de la collectivité humaine, avec un penchant affirmé pour les artistes émergents du Canada français. Elle souhaite continuer à rejoindre des dirigeants de corporations nationales et internationales qui croient en l'avenir de la francophonie au Canada, qui ont à cœur de la voir rayonner à l'échelle du pays à travers une expression qui lui est propre.