Marie-Êve Amélie Cormier

Visionner

Prix Banque Nationale 2011 - Région de l'Atlantique

Diplômée en théâtre ainsi qu’en arts visuels de l’Université de Moncton, Marie-Êve Amélie Cormier porte plusieurs chapeaux, dont ceux de scénographe, conceptrice de costumes, d’accessoires, de marionnettes, de masques et de maquillages. Elle collabore depuis déjà plusieurs années avec de nombreuses compagnies et collectifs de l’Acadie: Satellite théâtre, le Théâtre populaire d’Acadie, le collectif Moncton-Sable, le Théâtre Alacenne et, plus récemment, le Théâtre La Cigogne. Marie-Êve s’est, de plus, investie dans plusieurs projets bénévoles à caractère social et culturel. Elle s’implique aussi à plusieurs niveaux, en développement événementiel ainsi qu’en gérance d’artistes en musique. Elle remporte le Prix Banque Nationale pour la seconde fois, ayant été la récipiendaire de cette bourse lors de sa création en 2011.  À cette occasion, elle s’était concoctée un vaste éventail de formations ponctuelles dans plusieurs pays d’Europe.

Projet

Cet appui de Banque Nationale Groupe financier a donné l’occasion à Marie-Êve Amélie de suivre plusieurs ateliers de formation à l'international.

Avancées du projet

Elle croit ainsi avoir été chercher, lors d’un voyage de quatre mois, sac au dos, en Europe, visitant pas moins de huit pays, plusieurs autres outils qui lui seront d’une aide précieuse et qui ont su la motiver et la nourrir, tant au plan créatif que technique.  

Elle s’est rendue à Londres pour participer à un atelier intensif de trois jours au London School of Puppetry afin de parfaire ses connaissances dans la fabrication de marionnettes. Ces connaissances lui seront très utiles, puisque peu d’artistes en Acadie possèdent des connaissances en conception et en confection de marionnettes en Acadie.

Marie-Êve s’est également rendue en Italie afin d’y suivre un stage avec la famille Sartori, de renommée internationale,  ce qu’elle qualifie « du clou de mon séjour en Europe ! ». À  travers les années, la famille Sartori a collaboré avec des figures aussi importantes que Jean-Louis Barrault, Giorgio Strehler, Jacques Lecoq, Eduardo De Filippo, ainsi que Dario Fo, pour ne nommer que les plus connues.

Le Centro Maschere e Strutture Gestuali a été créé en 1979. Ce centre, qui héberge aussi le musée international du masque, est constitué d’une équipe de recherche multidisciplinaire qui se penche sur l’ethnologie, l’anthropologie, l’histoire artistique, la  modernité, ainsi que  la corporalité du théâtre masqué et urbain.  Depuis près de trente ans Donato Sartori et son équipe offrent un masterclass intensif reconnu mondialement. Le cours offert par groupe de neuf créateurs et acteurs couvre une section importante de théorie sur l’histoire du masque et de la commedia dell’arte. Par la suite, les participants ont eu à concevoir des masques supervisés par certains des membres de la famille Sartori. Marie-Êve a eu la chance de concevoir avec l’assistance de l’équipe son propre masque de papier, un masque en bois et un masque de cuir, apprenant certains rudiments techniques en faisant le moulage, puis le modelage de terre glaise. « Quel cadeau incroyable, que cette bourse de la Banque Nationale ! Merci », disait Marie-Êve à son retour.