Mélanie Léger

Mélanie Léger
Mélanie Léger

Prix spécial Suzanne-Cyr 2013

Native de Shédiac au Nouveau-Brunswick, Mélanie Léger est diplômée du Département d’art dramatique de l’Université de Moncton. Comédienne, animatrice, recherchiste, scénariste, elle est aussi l’auteure d’une dizaine de pièces de théâtre dont Roger, RogerVie d’cheval et Je…Adieu, publié aux Éditions Prise de Parole (Sudbury). En 2006, elle remportait son premier prix de la Fondation pour l’avancement du théâtre francophone au Canada. Nommé, à l’époque, le Prix Bernard Cyr, celui-ci lui donnait l’occasion d’écrire son texte Floconville à cinq heures du matin et d’effectuer la mise en scène de la production. On a pu la voir sur les planches dans différentes productions du Théâtre populaire d’Acadie, du théâtre l’Escaouette et du Théâtre Alacenne, notamment. En 2011, elle assure la mise en scène de son texte Banane fête visant la petite enfance. Elle a complété une maîtrise en théâtre à l’Université du Québec à Montréal, où elle s’est intéressée à la dramaturgie uruguayenne et à la manière dont on devient auteur dramatique. Passionnée de voyage et de tango elle a effectué plusieurs séjours en Amérique latine, notamment pour animer des ateliers d’écriture au Guatemala et en Guyane française. Après avoir réalisé Drôle de chapeau! (2007) un court-métrage fiction, elle a terminé en 2013 un court-métrage documentaire Emma fait son cinéma, produit par l’ONF. En plus de ses chantiers de création personnels, Mélanie travaille comme scénariste-pigiste pour les Productions Bellefeuilles. Finalement, elle codirige le Théâtre Alacenne, compagnie de création installée à Moncton, au Nouveau-Brunswick. En août 2013, la compagnie a débuté une nouvelle création pour la petite enfance Ally et la forêt.

Projet

Avec l’appui du Prix spécial Suzanne-Cyr, Mélanie Léger a pu réaliser un stage d’assistance à la direction artistique auprès du Théâtre populaire d’Acadie et de son directeur artistique Maurice Arsenault. 

Avancées du projet

Grâce à ce stage, Mélanie a été exposée à la tâche de constituer une programmation en assistant à des spectacles à Montréal et Ottawa, ainsi qu’en les évaluant en fonction d’un public particulier. Dans le cadre de ce stage, elle a également pu fréquenter plusieurs festivals, dont Zones théâtrales (2013), Petits bonheurs (2013) et le Festival TransAmérique (2013 et 2014).

Le répertoire de textes sur lequel Mélanie a travaillé inventorie notamment les textes des auteurs anglophones des Maritimes. Elle a trouvé ce travail particulièrement stimulant, cela lui a permis d’enrichir son réseau de contacts et de découvrir des auteurs anglophones des provinces atlantiques. D’ailleurs, elle a développé son premier projet de traduction. Elle traduit la pièce Alden de l’auteur Rick Merrill, un texte portant sur la vie et l’œuvre du poète canadien Alden Nowlan. En octobre 2013, elle a suivi une classe de maître en traduction offerte par le CEAD avec le traducteur Frank Heibert et elle a déposé une première version de sa traduction en juillet 2014.

À l’issue de ce stage, Mélanie se dit très reconnaissante à l’égard de Maurice Arsenault, le directeur artistique du Théâtre populaire d'Acadie, pour sa confiance, sa générosité et son soutien. « Je ne pourrais trop insister sur l’importance de tels stages et l’impact positif qu’il a eu dans mon cheminement depuis un an. En misant sur la rencontre entre un artiste et une compagnie, la Bourse Suzanne-Cyr permet l’émergence de nouvelles collaborations, de projets spéciaux et la possibilité d’échanges fructueux et stimulants.»