Guy Marsan

Guy Marsan
Guy Marsan

Prix Formation du Ministère de la Culture de l’Ontario 2013

Guy Marsan est originaire d'Ottawa et crée pour le théâtre dans la région de la Capitale nationale depuis 2008. Après avoir complété ses études en théâtre à l'Université d'Ottawa en 2006, il quitte la région pour aller étudier la langue allemande, à Fribourg dans le sud de l'Allemagne. Il y poursuit également sa formation théâtrale. En 2007, on le retrouve à Paris, où il étudie le théâtre physique et le mime corporel auprès de Leela Alaniz, de la Compagnie Pas de Dieux. Depuis son retour au Canada, en 2008, Guy s'est joint au groupe Ottawa Stilt Union, une compagnie qui utilise échasses, acrobaties et plusieurs autres formes de théâtre physique afin de raconter des histoires. En plus de ses activités avec OSU, il a aussi collaboré avec plusieurs compagnies d'Ottawa-Gatineau. Entre autres, on a pu le voir jouer dans L'Hypocrite, au Théâtre la Catapulte, dans Le Bout du monde, au Théâtre du Trillium, et dansL'Illustre théâtre, au Théâtre de l'Île. En 2011, Guy a été nominé dans la catégorie Artiste émergent des Prix Rideau pour son travail dans la pièce Six : at Home, du Zopyra Theatre. En 2012, il développe sa pièce À la recherche des escargots à l'aide de la compagnie Ottawa Stilt Union, tout en créant un autre spectacle, La Toilette, avec la même compagnie. Ce spectacle acrobatique de style théâtre de rue, qu'il a créé avec Laura Astwood et Élise Gauthier, a été présenté dans les parcs de la région d'Ottawa, au Festival Miroir sur la francophonie nordique, de Yellowknife, de même qu’au North American Cultural Laboratory, à Highland Lake, dans l'état de New York. Guy a développé la création Ambiguïté, présentée durant l’automne 2013, grâce à une subvention du programme Jets de théâtre du Conseil des Arts de l'Ontario.

Projet

Grâce à la bourse liée au Prix Formation du Ministère de la Culture de l’Ontario, Guy a entrepris une maîtrise à l’Université de Hambourg à l'automne 2013.

Ce programme de deux années d’apprentissage s’articulait autour de l’esthétique du théâtre et de la danse, de la mise en scène et de la chorégraphie. L'accent était mis sur l’étude du corps et du mouvement, ce qui rejoint directement le principal intérêt de notre lauréat, soit le corps comme élément central de la création.

Avancées du projet

Ses cours en pratique chorégraphique, analyse de spectacles et politique dans le domaine des arts, ainsi que ses cours pratiques avec des artistes allemands et européens lui ont permis de développer des techniques en tant que praticien et de tisser des liens avec la communauté artistique de l’Allemagne.

À l’automne 2014 et l’hiver 2015, il a eu l’occasion d’agir à titre d’assistant pour une nouvelle création de la chorégraphe et comédienne Antonia Baehr. Grâce à un partenariat entre l’Université de Hambourg et le Centre Kampnagel, un centre de diffusion et de création de spectacles par des artistes indépendants, Guy a eu la chance de côtoyer de nombreux artistes internationaux et de participer à plusieurs projets artistiques. À l’été 2014, il a assisté au festival international du Centre Kampnagel et a eu l’occasion d’échanger avec les directions artistiques du Centre et du festival au sujet de leurs choix de programmation.

Tout en vivant une expérience artistique forte et enrichissante en Allemagne, Guy pense souvent à ce qu'il pourrait apporter à sa communauté d’origine lorsqu’il sera de retour au Canada. À l’hiver 2014, alors qu’il était à Ottawa pour un séjour de quelques semaines, il a pu appliquer certains de ses acquis à une de ses plus récentes créations avec l’Ottawa Stilt Union, À la recherche des escargots.

À propos de son séjour en Allemagne, il remarque que : « Ici, j’ai eu l’occasion de faire des rencontres que je n’aurais pas pu faire à Ottawa. Vivant en immersion complète dans une nouvelle culture, ces rencontres nourrissent l’artiste et l’homme que je suis. Elles m’aident à mieux cerner et forger ma propre pratique artistique, m’ouvrent à un monde nouveau et me permettent de vivre des expériences que je souhaite partager avec le milieu du théâtre au Canada français. »

Guy a obtenu son dîplome de maîtrise à l'automne 2015.