Marie-Claire Marcotte

Marie-Claire Marcotte
Marie-Claire Marcotte

Prix Power Corporation du Canada 2013

Originaire de la Saskatchewan, Marie-Claire Marcotte œuvre dans les milieux théâtraux francophone et anglophone comme comédienne, auteure et traductrice. Elle est diplômée de l'école Internationale de Comédie, à Reggio Emilia, en Italie, et du programme de théâtre au Collège George Brown, à Toronto, où elle a d’ailleurs remporté le prix Edna Khubyar pour l’excellence de son jeu.

Elle a été auteure en résidence pour La Troupe du Jour, à La Chartreuse - Centre national des écritures du spectacle à Villeneuve-lez-Avignon, en France, au CEAD et au Centre des arts de Banff (un partenariat de l’ATFC, du Banff Centre et du CEAD). Ses textes on été présentés à La Troupe du Jour, à divers festivals de Toronto, tels le Fringe et le Junction Arts Festival et aux Feuilles Vives de Théâtre Action, à Ottawa.

Avec sa compagnie, BT Productions, elle est comédienne, scénariste et productrice dans la série-web On the Heated Floor et dans le court-métrage She Sings for Me, une commande de la chaîne Bravo et présentée entres autres au festival de Cannes.

Nominée en jeu pour les prix Dora Mavor Moore (Toronto), Jessie Richardson (Vancouver) et Saskatoon and Area Theatre Awards (Saskatchewan), elle a aussi été traductrice pour les compagnies de l’Ontario Firebrand Theatre, Beaver Theatre Co. et Theatre Direct.

Projet

La bourse associée au Prix Power Corporation du Canada a permis à Marie-Claire d’entreprendre un travail de dramaturgie sur son texte en chantier, PEAU, en utilisant le mouvement.

L’histoire de PEAU est située dans les Prairies, dans un univers qui deviendra à la fois cauchemardesque et enivrant. PEAU raconte l’histoire de la famille Picard à travers la perspective de Catherine, l’enfant unique. Quinze ans plus tôt, en route vers l’hôpital pour l’accouchement de leur deuxième fille, Lucie, la famille subit un accident de voiture. Tout le monde s’en sort vivant, sauf Lucie. Maintenant une jeune femme enceinte, Catherine retourne vivre chez ses parents, là où la douleur de la perte de sa sœur se manifeste encore avec vivacité.

Avancées de projet

En décembre 2013, une première période de deux semaines de travail a eu lieu à Régina. Avec l’aide de la comédienne de Vancouver, Émilie Leclerc, Marie-Claire a eu l’occasion d’explorer le mouvement représentant chacun des personnages de même que celui représentant chaque scène dans le but de choisir celles qui pourraient être remplacées par un langage gestuel.

Une autre période de travail d’une semaine s’est déroulée à Vancouver, avec une équipe de comédiens (Émilie Leclerc, Joey Lespérance, Marie Farsi, Gilles Poulin-Denis et Jessica Heafey). Celle-ci a permis une lecture de la nouvelle version du texte, de faire l’essai des scènes de mouvement, de faire des sessions d’improvisation avec les comédiens pour enfin déterminer si toutes les possibilités de mouvement dans les scènes avaient été explorées.

Marie-Claire a terminé l’écriture de Peau en 2014 durant une résidence d’écriture à La Chartreuse, à Villeneuve-lez-Avignon, en France. Le texte a fait l’objet d’une mise en lecture à Ottawa, en septembre 2014, dans le cadre des Feuilles Vives de Théâtre Action. Depuis, Marie-Claire a sollicité le soutien du Conseil des Arts du Canada pour appuyer sa préparation à la production de Peau, qui continue à se matérialiser jusqu’en 2016.