Émilie Leclerc

Photo: Kevin Clark Studio
Photo: Kevin Clark Studio

Prix Roland Mahé - Banque Nationale 2014

Comédienne et créatrice, Émilie Leclerc a complété une formation en jeu au prestigieux Studio 58, à Vancouver. Elle est ensuite de la distribution de plusieurs pièces du Théâtre la Seizième : Écran de fumée, de David S. Craig, Le Portrait Gooble (Prix Jessie de la meilleure production jeunesse 2012), un texte de Jon Lachlan Stewart, et L'enfant problème, de George F. Walker, pour laquelle elle est nominée pour le Prix Jessie de la meilleure performance, en 2011. Elle joue, par ailleurs, les rôles de co-créatrice, d'actrice et de productrice pour le spectacle de théâtre clownesque Cucci & Cabana. Suite à sa participation au stage Le devoir de la création et la joie du péril, dirigé par Claude Poissant (Centre national des Arts, 2012), elle crée avec les autres participants le collectif Les Petites Cellules Chaudes, qui présente le iShow au OFFTA 2012 (Montréal), au Festival de l'Outaouais Émergent 2012 (Gatineau), à SummerWorks 2013 (Toronto), aux Zones Théâtrales 2013 (Ottawa), à l'Usine C en 2013 (Montréal), et au Carrefour international de théâtre, en 2014 (Québec). Elle participe à un projet mis en scène par Marie Farsi, qui sera présenté à Vancouver du 16 au 19 juillet 2015, et au Samuel French Off-Off Broadway Festival à New York au début août de la même année.

Artiste engagée dans sa communauté, elle dirige deux projets de Théâtre forum pour l'Association des juristes d'expression française de la Colombie-Britannique, en 2012 et 2013. Elle assure aussi l'écriture, la mise en scène et la production de deux spectacles pour enfants sous l'invitation du Fort Steel Heritage Town, en plus d'animer depuis quelques années des ateliers d'expression théâtrale pour le Théâtre la Seizième, ainsi que pour le Réseau-Femmes de la Colombie-Britannique.

Ne reculant devant rien pour se perfectionner et pour diversifier ses aptitudes, elle a participé à 3 éditions des Stages en formation continue au Banff Centre (2011, 2012 et 2013) offerts par l’Association des théâtres francophones du Canada, en collaboration avec le Banff Centre et l'École nationale de théâtre du Canada. À l’été 2010, elle a remporté son premier Prix d’excellence de la Fondation pour l’avancement du théâtre francophone au Canada, qui lui a permis de participer à un stage en clown et bouffon, à l'École Philippe Gaulier, à Paris.

Projet

Le Prix Roland Mahé-Banque Nationale a permis à Émilie Leclerc de diriger un laboratoire de création à Vancouver afin de poursuivre le développement de sa pièce de danse-théâtre Anonyme.

Avancées du projet

Elle s’est entourée d’une équipe composée de Gilles Poulin-Denis, appui à la dramaturgie, Natalie Lefebvre, appui au mouvement, et de plusieurs interprètes-créateurs. Ensemble, ils étaient sept créateurs à se pencher sur les différentes thématiques du projet, dont le sentiment clautrophobique éprouvé dans certains lieux publics et l'Hikikomori, un phénomène qui se manifeste par l'isolement. L'équipe explorait également le rapport intime des gens à la technologie, le besoin de relations humaines et les moyens employés par certains pour faire de nouvelles rencontres.

Un laboratoire a été présenté devant un public invité de 25 à 30 personnes.  Cette présentation publique a été primordiale à l'avancement d'un tel projet, sa forme et ses idées ayant pu être confirmées. 

Selon Émilie Leclerc, le Prix Roland-Mahé-Banque Nationale a été vital à la première phase du développement de Anonyme. Sans ce prix, le rassemblement d'artistes francophones à Vancouver pour l'avancement de ce projet aurait été impossible.   

 Émilie Leclerc a reçu une nouvelle subvention du Conseil des Arts du Canada en 2015 afin de poursuivre une étape du travail déjà amorcé pour Anonyme.