Guy Mignault

Guy Mignault
Guy Mignault

Prix Marcus-Banque Nationale 2015

Guy Mignault a œuvré comme directeur artistique du Théâtre français de Toronto de 1997 à 2016. Le 16 mars 2017, Guy était nomé à la présidence de la Fondation pour l'avancement du théâtre francophone au Canada, la branche philanthropique de l'Association des théâtres francophones du Canada. En septembre 2015, il recevait le Prix Marcus-Banque Nationale, remis par la Fondation pour l’avancement du théâtre francophone au Canada, pour souligner l’ensemble de sa carrière et son impact sur le milieu du théâtre franco-canadien. Il devient ainsi le premier récipiendaire d’un prix de la Fondation à œuvrer en tant que président de l’organisme. Président de l’Association des théâtres francophones du Canada (ATFC) pendant cinq ans de 2001 à 2006 et Gouverneur de l’École Nationale de Théâtre du Canada (Montréal) depuis 2003, Guy a beaucoup œuvré au rapprochement des artistes francophones. Avec l'ATFC, il a notamment œuvré à la consolidation de la structure permanente de l’organisme, veillé au lancement de l’ouvrage 20 ans d’affirmation théâtrale, tout en scellant de nombreuses collaborations (Radio-Canada, École nationale de théâtre du Canada, CEAD, Ambassade de France, etc.).

Figure populaire incontournable de la culture franco-ontarienne, grâce à ses rôles dans les téléromans Francoeur et Météo +, mais aussi par ceux qu’il a interprétés au théâtre, dans Une maison face au nord, par exemple, il a œuvré avec enthousiasme et passion à la construction de l’avenir du théâtre francophone de demain en Ontario et partout dans la francophonie canadienne. À titre personnel, Guy a reçu le Prix Alliance de l’Alliance française de Toronto en 2004 et le Prix d’excellence Théâtre-Action en 2005. Au printemps 2010, l’Assemblée Parlementaire de la Francophonie lui décernait le grade de Chevalier de l’Ordre de la Pléiade. En 2012, il recevait un diplôme honorifique en arts du Collège Boréal et à l’automne 2014 il s’est vu remettre les insignes de Chevalier de l’Ordre des Arts et des Lettres, décoration honorifique française.

Dès son arrivée au Théâtre français de Toronto, Guy a agit comme rassembleur des talents francophones de Toronto et il a permis au TfT de se dépasser dans ses objectifs artistiques: les spectacles pour enfants ont été remis sur pied; le nombre de productions pour grand public a augmenté; le Volet Nouvelles Générations, spécialement conçu pour le public adolescent, a été créé en 2004 et le TfT a réussi à en faire une activité annuelle récurrente qui a été nominée dans plusieurs catégories aux prix Doras en 2013 et 2015. Guy a instauré un programme d'auteurs en résidence et a augmenté de façon considérable l'implication des artistes francophones de Toronto. Il a aussi développé des liens étroits avec les autres compagnies francophones de l'Ontario et du reste du Canada, et les coproductions se sont multipliées. Ainsi, en 2009, il aidait à établir un projet de collaboration important avec le Théâtre la Catapulte d’Ottawa. Cette entente, appelée « Cinq ans de théâtre », engageait les deux compagnies à coproduire et à tourner une nouvelle pièce par an pendant cinq ans, afin de renforcer les réseaux de diffusion du théâtre francophone en Ontario et d’augmenter le rayonnement des compagnies en région éloignée. Au total, c’est plus de 364 représentations qui ont été données. L’automne 2016 marquait son retour sur les scènes québécoises après plus de 20 ans d’absence, Guy faisant partie de la distribution de la pièce Les Héros, de Gérald Sibleyras, dans une mise en scène de Monique Duceppe, présentée au Théâtre Jean-Duceppe (Montréal).

Extraits du dossier de candidature

En tant que Directeur artistique du Théâtre français de Toronto, Guy a toujours mis l’accent sur le développement de la relève et l’épanouissement professionnel d’une nouvelle génération de créateurs. Il a notamment instauré un programme d’auteurs en résidence, dont ont bénéficié, par exemple, Luc Moquin, alors qu’il concevait Le fa le do, ou encore Djennie Laguerre, Carline Zamar et Edwige Jean-Pierre (dites Les héritières de Toto B.) qui signent Espoir/Espwa (une création qui sera produite en février 2016 à l’occasion du Mois de l’histoire des Noirs). Agissant alors comme conseiller dramaturgique, Guy se met entièrement à la disposition de cette future génération d’auteurs franco-ontariens et leur consacre un temps considérable. Il permet également à des professionnels du milieu d’aiguiser leur talent et leur savoir-faire au plan de la mise en scène.

Depuis que Guy Mignault a endossé ses fonctions de Directeur artistique, le TfT a connu une croissance remarquable, passant de 5 200 spectateurs lors de la saison 1998-1999 à près de 10 000 en 2014-2015. Il est évident que son dynamisme et les projets novateurs qu’il a menés  comptent pour beaucoup dans ces succès, mais il ne faut pas non plus oublier son approche chaleureuse symbolisée par sa présence, soir après soir, au théâtre pour y accueillir les spectateurs à chacune des représentations. Cette présence, conviviale et humble, a su conquérir le public francophone et francophile de Toronto. L’implication de Guy Mignault dépasse le travail habituel d’un directeur artistique!

Activités de mentorat

Remis aux deux ans, soit les années impaires, le Prix Marcus-Banque Nationale vient souligner le travail exemplaire d’artistes franco-canadiens dont la démarche possède un impact majeur à l’échelle régionale ou nationale et s’est inscrite dans la durée. Il a initialement été crée en 2005 en l’honneur de Jean-Claude Marcus, un ami de l’Association des théâtres francophones du Canada, qui a longtemps œuvré au Théâtre français du Centre national des Arts.

Le Prix Marcus-Banque Nationale permet que, dans une perspective de filiation, de développement du milieu, et de transmission du savoir, le lauréat choisisse un/e protégé/e avec qui il entretiendra des activités de mentorat. Guy Mignault a choisi de verser la portion de sa bourse destinée au protégé, soit 3 000 $, au jeune artiste de Toronto, Alex Côté. Il s’est également engagé à agir auprès de lui en tant que mentor à la mise en scène. En cours de saison, Guy Mignault a effectué la mise en scène du texte Espoir / ESPWA (écrit en résidence au TfT par Edwige Jean-Pierre, Djennie Laguerre et Carline Zamar). Les répétitions ont eu lieu entre le 13 janvier et le 24 février. Quant à elles, les représentations se se déroulées du 24 février au 6 mars. Alex Côté a agi à titre d’assistant à la mise en scène. Il a ainsi participé aux répétitions et aux réunions de production.

«Au fond, ce que je voulais, c'est exprimer ma reconnaissance personnelle à la Fondation, mais aussi et surtout vous dire merci de soutenir les artistes, les compagnies, les organismes d'aide aux arts afin de leur permettre de nous toucher, de nous surprendre et de rendre notre société plus humaine et notre monde, un meilleur endroit où vivre. C'est à ça que ça sert, le théâtre. Et tout ce qu'on peut faire pour le soutenir et les jeunes et moins jeunes qui en sont les praticiens, nous devons le faire. Et la Fondation et ses commanditaires et partenaires font exactement ça. Merci de tout coeur!»

-Guy Mignault

«C'est une expérience formidable et hors du commun qui m'a été offerte et j'en suis des plus reconnaissant. Guy m'a offert une place de choix dans l'équipe, et ne m'a jamais fait sentir comme un apprenti, mais bien comme un collègue. Il a su faire ressortir différentes facettes de ma créativité et a utilisé des idées que j'apportais. J'en ressors grandi et rempli de volonté de poursuivre mon cheminement.»

-Alex Côté