Mathieu Chouinard

Mathieu Chouinard
Mathieu Chouinard

Prix Viola-Léger 2015

Créateur et pédagogue originaire de l'Acadie, Mathieu Chouinard est codirecteur artistique de la compagnie Satellite Théâtre. Par l’entremise d'un théâtre physique et visuel, il cherche à créer des ponts – en explorant la rencontre des langues, des cultures et des formes théâtrales. Il a joué et a offert diverses formations en théâtre sur quatre continents, enrichissant par la même occasion sa démarche d’influences diverses (jeu masqué, nô, butô, nihon buyô, danses africaines, marionnettes). Déjà primé à deux reprises par la Fondation pour l’avancement du théâtre francophone au Canada (en 2008 et en 2011), il devient ainsi le premier artiste à se mériter trois de ses distinctions. Artiste en résidence au Théâtre populaire d’Acadie en 2008 et en 2014 et assistant à la direction artistique de cette même compagnie de 2011 à 2013, on a pu le voir dans SplasH2O, Yabu no naka : distruthted, Mouving (Spectacle de l'année au Gala des prix Éloizes 2012), ainsi que dans le gustatif spectacle BOUFFE (Spectacle de l'année au Gala des prix Éloizes 2014). Mathieu est également co-auteur et metteur en scène du spectacle jeunesse Aurel aux quatre vents présenté par le Théâtre populaire d’Acadie, en Ontario, au Québec et en Acadie. Porté par l’importance de transmettre et de prendre part au développement culturel de sa communauté, Mathieu est chargé de cours à l’Université de Moncton, enseignant le jeu masqué et proposant une approche de la création axée sur le corps de l’acteur en jeu.

Projet

En 2012, Mathieu Chouinard et Taigue Ahmed se rencontrent à Montréal dans le cadre des "Rencontres internationales des jeunes créateurs et critiques", évènement qui se déroule pendant le Festival TransAmériques (FTA). Sur une période de dix jours, ils font partie d'un groupe de trente jeunes artistes de la scène et critiques de théâtre de la francophonie mondiale qui assistent aux spectacles du FTA et échangent autour des parcours et démarches de chacun, bref, de la façon dont ils travaillent dans leur coin du monde. Chez Mathieu et Taigue, une grande curiosité réciproque, à la fois artistique et humaine, prend naissance. Les deux artistes, l'un metteur en scène/acteur, l'autre chorégraphe/danseur, sont à la fois fascinés et attirés par leurs démarches respectives. Surgit alors l'idée d'un projet commun : "Pour un oui pour un nez..." 

En 2013, suite à l'invitation de Taigue, Mathieu se rend à N'Djamena pendant deux semaines afin de mener avec Taigue une première période d'exploration. Il est accompagné de Katel le Fustec, directrice générale de Clowns Sans Frontières à Montréal. Mathieu offre des performances et des ateliers dans le cadre du Festival Souar-Souar et du projet Tallou Nalabo. Les bases d'une collaboration alliant création, pédagogie et action humanitaire, se dessinent. Satellite Théâtre (codirigée par Mathieu Chouinard et Marc-André Charron) et l'Association Ndam se na (dirigée par Taigue Ahmed) décident de poursuivre l'aventure et d'étendre le projet sur plusieurs années, sur plusieurs territoires et avec des artistes et participants aux horizons multiples.

En 2014 et en 2015, Taigue se rend au Canada pendant un total de cinq semaines. Entre Montréal, Caraquet et Moncton, Mathieu et Taigue offrent des ateliers de théâtre et de danse (jeunes professionnels, jeunes des quartiers défavorisés, réfugiés, immigrants), rencontrent les artistes locaux et entament un projet de création explorant le rapport à l'Autre et le choc des univers. Ils invitent la musicienne québécoise Geneviève D'Ortun à les rejoindre dans l'aventure.

En 2016, le projet prend de l'ampleur. Le vidéaste acadien Étienne Boivin rejoint Mathieu et Geneviève dans l'équipe canadienne. Le musicien tchadien Frédéric Samara et le vidéaste Cyril Danina, aussi originaire du Tchad, se joignent à l'équipe africaine. Ces six créateurs, regroupés en trois duos d'artistes, passeront neuf semaines au Tchad du 20 novembre 2016 au 22 janvier 2017.

La Fondation pour l’avancement du théâtre francophone au Canada est très fière d’appuyer cette coproduction internationale qui témoigne d’une certaine transformation du milieu théâtral franco-canadien : de plus en plus de jeunes créateurs font maintenant des avancées probantes à l’international. De plus, cet appui témoigne d’une logique dans les activités de la Fondation, qui est en fait le bras philanthropique de l’Association des théâtres francophones du Canada (ATFC). En juin 2012, Mathieu Chouinard a eu la chance d'être l'un des trois artistes de la francophonie canadienne qui, grâce à l'ATFC, ont pu participer aux Rencontres internationales de jeunes créateurs et critiques des arts de la scène qui se déroulent annuellement lors du Festival TransAmériques, à Montréal. Cette délégation de près de trente passionnés de théâtre issus d’une dizaine de pays, a été pour Mathieu Chouinard l’occasion de rencontrer le danseur et chorégraphe tchadien Taigue Ahmed. Bouleversés par la manière dont chacun arrive, à travers sa démarche, (la danse et le clown) à parler de façon intime, poétique, viscérale et ludique d'aspects très profonds — voire constituants — de leur personne, ils ont souhaité jeter les bases d'une collaboration artistique, tout en découvrant la culture de l'autre. Le but est de créer conjointement un spectacle où se rencontreront leurs histoires, leurs modes d'expression propres en intégrant des participants issus de leurs régions respectives.