Communiqué en format PDF
Télécharger Communiqué en format PDF 132 Ko 

Communiqués

David Granger remporte le Prix national d’excellence RBC !


David Granger

Créé en 2010, le Prix national d’excellence RBC est remis pour la seconde année consécutive à un artiste de l’Ouest. Après Lyne Barnabé, de Vancouver, l’an dernier, c’est autour du scénographe et concepteur de Saskatoon, David Granger, de se distinguer au plan national.

Décerné à la candidature s’étant la plus démarquée au plan national parmi toutes celles reçues par la Fondation pour l’avancement du théâtre francophone au Canada dans le cadre de ses Prix d’excellence 2011, ce prix est rendu possible grâce à la générosité de la Fondation RBC. La bourse de 8 000 $ qui accompagne ce prix majeur a été remise à David Granger par Cyrille Aubin, représentant de la Fondation RBC, au cours d’une chaleureuse réception tenue à La Nouvelle Scène dans le cadre des Zones Théâtrales et en présence de nombreuses personnalités du milieu théâtral rassemblées pour l’occasion.

David Granger fait partie de la communauté théâtrale de Saskatoon depuis maintenant sept ans. La vaste majorité de son oeuvre a été créée avec La Troupe du Jour; il a, par ailleurs, été invité à collaborer avec plusieurs compagnies anglophones d’importance, notamment le festival Shakespeare on the Saskatchewan. Artiste extrêmement polyvalent, formé en tant que scénographe à L’École supérieure de théâtre de l’Université du Québec à Montréal, il travaille également comme concepteur d’éclairages, comédien et metteur en scène. David a notamment conçu la scénographie et les éclairages de Rearview, de Gilles Poulin-Denis, ainsi que la scénographie de La Maculée, de Madeleine Blais-Dahlem, deux productions de La Troupe du Jour. On peut d’ailleurs voir son travail sur ce dernier spectacle ces jours-ci à l’occasion des Zones Théâtrales présentées à Ottawa. Depuis peu, David occupe son temps au département de théâtre de l’Université de la Saskatchewan, où il est Accessoiriste en chef, de même qu’au Theater Persephone, où il prépare la conception de The God of Carnage, de Yasmine Reza.

La bourse liée au Prix national d’excellence RBC permettra à David Granger d’entreprendre un laboratoire de création − un processus peu exploité en Saskatchewan − dans lequel il désire pousser ses limites créatrices en tant que scénographe et metteur en scène. À ce point-ci de sa carrière, il sent d’ailleurs avec une forte acuité le besoin de développer sa démarche, d’aborder le travail du point de vue de la création et de sortir de sa zone de confort. Pour ce faire, il bénéficiera de la complicité de plusieurs artistes fransaskois, soit David Baudemont, Bruce McKay, Dave Turcotte et Gilles Zolty. La présence de ces complices lui permettra ce créer dans un contexte nouveau, un forum différent de ce à quoi il est habitué, ce qui représente l’intérêt majeur de ce projet. En se plaçant ainsi dans une forme de déséquilibre, David aura alors à exprimer, développer et débattre de ses idées personnelles et de ses inspirations, celles-ci venant nécessairement se frotter et s’enrichir au contact de l’opinion de ses complices. Selon David, ce processus représentera une occasion unique de s’épanouir en tant qu’artiste.

Au plan du contenu, ses acolytes et lui exploreront une vaste gamme de possibilités dramatiques. Ils se pencheront sur l’univers de la boxe vue en tant que divertissement militaire dans le contexte de la deuxième guerre mondiale. En parallèle, ils souhaitent explorer divers aspects des troubles reliés à la paranoïa, de même que les thèmes du sacrifice et du doute. Au plan de la forme, le mode confessionnel propre à la téléréalité, véritable interrogation de la place des médias, sera au coeur de la démarche. Ces thématiques seront explorées par le biais d’improvisations guidées, inspirées d’images, de musiques et d’écrits. C’est David qui animera et guidera les sessions de travail.

Avec une esthétique narrative inspirée du film noir, fragmentée par des confessions des personnages, dans des éclairages à la fois simples et pointus, le projet souhaite, par ailleurs, engager des sens qui sont rarement sollicités au théâtre, soit l’odorat et le toucher.

Au terme du laboratoire, une présentation publique sera offerte aux spectateurs de Saskatoon. Ce travail exploratoire représentera les premiers pas vers la création d’une production indépendante qui verra le jour d’ici quelques années.


- 30-

[Facebook] [Twitter] [Google+] [LinkedIn] [MySpace]

Pour joindre la Fondation et l’ATFC :
Céline Paquet, Responsable de l’administration et des communications, ATFC
Tél. : (613) 562-2233 ou 1 866 821-2233
Courriel : cpaquet@atfc.ca
Pour joindre les récipiendaires des Prix d’excellence 2011 :
Christine Langlois, Responsable des relations de presse
Cellulaire : (613) 620-0332
Courriel : clang046@gmail.com

Voir la fiche de David Granger

« Retour | Archives