Communiqués

Mathieu Chouinard remporte le Prix Viola-Léger, remis par la Fondation pour l'avancement du théâtre francophone au Canada!


 

 

Viola_Leger FATFC  


Le Prix Viola-Léger, remis par la Fondation pour l’avancement du théâtre francophone au Canada, est décerné à Mathieu Chouinard!

 

 (Ottawa, le 18 septembre 2015) Le Prix Viola-Léger, d’une valeur de 5 000 $, a été décerné le 18 septembre 2015 à Mathieu Chouinard. C’est Gilles Beaulieu, président de la Fondation Viola Léger, qui lui a remis cette distinction lors d’une réception tenue par la Fondation pour l’avancement du théâtre francophone au Canada au Centre national des Arts à Ottawa, en clôture des Zones théâtrales.

Créateur et pédagogue originaire de l'Acadie, Mathieu est codirecteur artistique de la compagnie Satellite Théâtre. Par l’entremise d'un théâtre physique et visuel, il cherche à créer des ponts – en explorant la rencontre des langues, des cultures et des formes théâtrales. Il a joué et a offert diverses formations en théâtre sur quatre continents, enrichissant par la même occasion sa démarche d’influences diverses (jeu masqué, nô, butô, nihon buyô, danses africaines, marionnettes). Déjà primé à deux reprises par la Fondation pour l’avancement du théâtre francophone au Canada (en 2008 et en 2011), il devient ainsi le premier artiste à se mériter trois de ses distinctions. Artiste en résidence au Théâtre populaire d’Acadie en 2008 et en 2014 et assistant à la direction artistique de cette même compagnie de 2011 à 2013, on a pu le voir dans SplasH2O, Yabu no naka : distruthted, Mouving (Spectacle de l'année au Gala des prix Éloizes 2012), ainsi que dans le gustatif spectacle BOUFFE (Spectacle de l'année au Gala des prix Éloizes 2014). Mathieu est également co-auteur et metteur en scène du spectacle jeunesse Aurel aux quatre vents présenté par le Théâtre populaire d’Acadie, en Ontario, au Québec et en Acadie. Porté par l’importance de transmettre et de prendre part au développement culturel de sa communauté, Mathieu est chargé de cours à l’Université de Moncton, enseignant le jeu masqué et proposant une approche de la création axée sur le corps de l’acteur en jeu.

Le Prix Viola Léger lui permettra de poursuivre un projet de collaboration au Tchad avec la compagnie Ndam se na, qu’il mène depuis 2013 et qui explore le théâtre et la danse en tant qu'outils de sensibilisation et de paix.

Ce projet propose un processus de création axé sur la rencontre, l’exploration, l’échange et la recherche sur le terrain. Le corps se trouve au centre des préoccupations des partenaires. Il s’agit, en fait, d’une rencontre internationale Acadie-Tchad, qui en sera déjà à sa troisième période d’échanges. 

Cette troisième étape se déroulera pendant sept semaines: trois dans la ville de N’Djamena et quatre dans des camps de réfugiés. Elle souhaite être un véritable échange artistique et culturel entre diverses formes de performances (théâtre physique, clown, danse contemporaine, danses traditionnelles africaines). Entre réalités différentes. Entre visions du monde. Entre modes de vie. L’objectif est d’entrer dans la réalité de réfugiés tchadiens, en offrant tout d’abord des formations artistiques dans divers camps où ils sont en situation d’attente. Les histoires partagées par les formateurs et les participants viendront ensuite nourrir la création d’un spectacle qui se veut unique. Le résultat de cette troisième étape sera offert sous forme de work-in-progress, au festival Souar-Souar, de N’Djamena, en partenariat avec l’Institut français du Tchad en décembre prochain.

La Fondation pour l’avancement du théâtre francophone au Canada est très fière d’appuyer cette coproduction internationale qui témoigne d’une certaine transformation du milieu théâtral franco-canadien : de plus en plus de jeunes créateurs font maintenant des avancées probantes à l’international. De plus, cet appui témoigne d’une logique dans les activités de la Fondation, qui est en fait le bras philanthropique de l’Association des théâtres francophones du Canada (ATFC). En juin 2012, Mathieu Chouinard a eu la chance d'être l'un des trois artistes de la francophonie canadienne qui, grâce à l'ATFC, ont pu participer aux Rencontres internationales de jeunes créateurs et critiques des arts de la scène qui se déroulent annuellement lors du Festival TransAmériques, à Montréal. Cette délégation de près de trente passionnés de théâtre issus d’une dizaine de pays, a été pour Mathieu Chouinard l’occasion de rencontrer le danseur et chorégraphe tchadien Taigue Ahmed. Bouleversés par la manière dont chacun arrive, à travers sa démarche, (la danse et le clown) à parler de façon intime, poétique, viscérale et ludique d'aspects très profonds — voire  constituants — de leur personne, ils ont souhaité jeter les bases d'une collaboration artistique, tout en découvrant la culture de l'autre. Le but est de créer conjointement un spectacle où se rencontreront leurs histoires, leurs modes d'expression propres en intégrant des participants issus de leurs régions respectives.

 

Créée en 1998, la Fondation pour l’avancement du théâtre francophone au Canada a pour mission d’appuyer le développement du milieu théâtral francophone en situation minoritaire et d’encourager son excellence. Elle y parvient en soutenant annuellement des projets de création et de formation initiés par des artistes professionnels émergents avec pour objectif l’essor de leur carrière et leur enracinement au sein d’un milieu qui leur appartient. Le 18 septembre 2015, elle procédait à la onzième remise de ses Prix d’excellence. Pour en savoir davantage : http://fondationtheatrefrancophone.ca


- 30-

[Facebook] [Twitter] [Google+] [LinkedIn] [MySpace]

Pour joindre la Fondation, l’ATFC ou les récipiendaires des Prix d’excellence 2015 :
Étienne Gauvin, Responsable des communications de l’ATFC
(613) 562-2223 ou 1 866 821-2223
Cell : (613) 720-4493
Courriel : communications@atfc.ca

« Retour | Archives